Rencontre avec Didier Piquionne de l’agence Make It Clap – Hip Hop Love Soul, Quai 54..

Vendredi dernier c’est déroulé la dernière édition de la soirée désormais mithyque pour tous les amoureux de Hip-Hop
la soirée Hip Hop Love Soul, dans une édition de luxe Made In America avec un show exclusif de l’artiste signé chez Def Jam « August Alsina ».

Nous avons donc rencontré Didier Piquionne, dirigeant fondateur de l’agence Make It Clap.

 Didier, présentez-­vous en quelques mots
Voici les questions pour Didier Piquionne.
D- Didier, présentez-vous en quelques mots

Je suis le dirigeant fondateur de l’agence Make It Clap. J’ai été formé par quelqu’uns des meilleurs en matière de marketing lié à l’entertainment : Olivier Brandon (IZB / Urban Act) – Sébastien Farran (Lickshot – NTM). Grâce à ces expériences de qualité, j’ai pu monté mon propre business et je pense avoir réussi quelques projets qui resteront gravés dans les annales de l’event urbain.
Je suis un véritable passionné de musique et de spectacles. Ma culture mère vient des antilles et je suis passionné de cultures urbaines, on retrouve donc forcément un mélange très coloré dans les projets que je conçois, dans les directions vers lesquelles je pointe…. Concrètement Make It Clap a produit le 1er concert de Rick Ross à Paris, créé un événement légendaire en Guadeloupe (le Summerbreak) et produit un event hip hop &électro au Queen Club et au 79.

–  Présentez l’agence Make it Clap ?

Make It Clap est une agence de promotion et production d’évènements (Festivals * Concerts * Clubbing), spécialiste des courants musicaux urbains et caribbéens. On va fêter nos 10 ans l’année prochaine.

Chez MIC, on bosse comme chez les petits artisans fournisseurs de produits à forte valeur ajoutée… On ne produit pas en masse, chaque event à un design presque unique. On produit donc peu mais on cherche à proposer de très belles choses à chaque fois.
On a été les premiers à faire Rick Ross à Paris, idem pour Anthony Hamilton ou encore Mavado. On a créé Hip Hop Loves Soul qui va sur ses 8 ans… On a créé le festival Music is Love (Busta Rhymes, Beenie Man…) et le Summerbreak (sorte de springbreak local) en Guadeloupe. On collabore peu mais quand on le fait on essaye de bosser avec des gens aussi exigeants que nous, depuis 5 ans on travaille sur le Quai 54 avec Hamadoun Sidibé, on a dernièrement créé le Sneaker Day avec le site www.sneakersaddict.comn°1 européen sur la culture kicks…

  – Revenons sur la création et l’évolution de l’évènement Hip Hop Love Soul ?
Je sortais de ma première grosse aventure Make It Clap. J’avais produit pendant 4 ans un projet qui s’appelait la Rimshot Party, un véritable phénomène… On a reçu toute la scène Nu Soul française et inter (Nubians, Sandy Cossett, Vikter Duplaix…). Après ce projet, je cherchais un nouveau défi et de nouveaux partenaires. J’ai invité Omax à me rejoindre, c’était un bon communiquant, j’étais un bon designer de projet, j’ai écrit le concept HHLS et ensemble on en a fait un phénomène (notez qu’entre temps, le stratège Ciryl Coudoux a rejoint MIC). On est parti de la Scène Bastille et on a emmené ce projet dans des lieux mythiques (Elysée Montmartre, Bataclan, Machine du Moulin Rouge, 15/15…), on l’a exporté en Guadeloupe, on a collaboré avec Reebok, organisé la soirée de lancement de l’album « EVOLVER » de John Legend avec Sony/BMG, reçu Sidney, China, Busta Flex, Stevie J (YMCMB), Nj, Tareeq, August Alsina… HHLS a réussi, non sans mal, à mélanger le temps d’une soirée les différentes tribus urbaines (rnb/soul, backpackers ou public plus bling) autour d’une valeur commune « être amoureux du bon son » !

– Pourquoi et comment a été mis en place cette nouvelle édition MIA

Made In America c’est 1 hors série brandé HHLS. Nos clubbers y retrouveront tout le savoir faire HHLS (qualité musicale, accueil, public cool et varié…), on a voulu la jouer un peu plus à « l’américaine » en investissant encore plus dans l’entertainment notamment en invitant des artistes US à performer. L’idée c’est aussi de découvrir des artistes qui cartonnent là-bas et qu’on a pas encore eu la chance de voir ici, c’est le cas d’August Alsina notre premier guest MIA. Tout cela reste dans l’esprit Make It Clap, qualité et exclusivité…

– Vous avez depuis peu intégré les Live Act by Def Jam peux-t–on s’attendre à un partenariat sur les futures soirées avec le label ou du moins à des concerts  ?
Comme je l’ai dit plus haut, nous sommes pour les collab’qui amènent de belles choses. Def Jam est un label mythique et nous sommes fiers de proposer le 1er show case d’un de leurs talents les plus prometteurs. Ceci étant dit, il n’est pas encore question de partenariat récurrent, nous verrons bien où ce premier essai nous mènera avec eux…


Tags:

Autres actus...

NEWSLETTER BeKLAS

CARRE FIN BE KLAS

Follow KLAS

PUB RNB-MAG

Categories